Robe de marié

Robe de marié

Depuis que j’ai acheté ce livre, je verrouille ma porte d’entrée – attention aux effets secondaires…
C’est LE bouquin a acheter et à installer confortablement dans sa bibliothèque, celui que je conseille au monde entier.

Résumé

Nul n’est à l’abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence: mille petits signes inquiétants s’accumulent puis tout s’accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n’a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite; elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape…

Ce que j’ai aimé

En 2009, quand je suis tombée sur l’élu des lecteurs, je me suis dis « pourquoi pas ». J’avais eu beaucoup de mal à me mettre dedans, ce n’était pas le genre de livre qui m’intéressait à l’époque. Je l’ai relu il y a quelques semaines… J’avais oublié tous les détails sordides de ce thriller diabolique – et le mot est faible – et j’ai dévoré en 1 journée les pages de Pierre Lemaitre.
Je n’ai remarqué que cette année que « Robe de marié » ne s’écrit qu’avec un é. Détrompez-vous, le titre n’a rien à voir avec une histoire plan-plan, ou cul-cul de mariage encore moins une histoire à l’eau de rose, ni d’ailleurs un lien avec le mariage pour tous.
Pour le qualifier, j’emploierais plutôt les adjectifs tels que : manipulation, perversion, meurtres, paranoïa, dépression, rien n’est épargné. Je n’ai pas lâcher ce livre jusqu’à la dernière page, où j’ai pu enfin souffler et me détendre. Et je suis allée en courant fermer ma porte d’entrée. On se demande même si nous ne devenons pas aussi fou que l’héroïne, Sophie.

Quand j’étais jeune, je regardais les malheurs de Sophie avec ma grand-mère. Je tiens à vous informer que cette Sophie à de nombreux malheurs mais pas exactement identiques à ceux de cette petite fille curieuse et désobéissante…
Le découpage du second passage sous forme de journal est beaucoup plus simple à lire que le premier chapitre et c’est vraiment à ce moment-là que l’on rentre dans l’histoire et que l’on n’arrive pas à s’en dépêtrer. Il m’a mis dans tous mes états : stress, peur, colère, compassion, envie de vengeance !

Ce que j’ai moins aimé

Certains passages qui m’ont semblé un peu long.
Du mal à rentrer dans l’histoire la première fois.

Très beau travail de la part de Pierre Lemaitre.

Vraiment un de mes coups de cœur littéraires et j’aime à dire qu’il est français.

Faites comme moi, amis lecteurs, restez curieux 😉

Leave A Reply

* All fields are required