Ratatouille

Ratatouille disney pixar

Ratatouille

Rémy est un jeune rat qui rêve de devenir un grand chef français. Ni l’opposition de sa famille, ni le fait d’être un rongeur dans une profession qui les déteste ne le démotivent. Rémy est prêt à tout pour vivre sa passion de la cuisine… et le fait d’habiter dans les égouts du restaurant ultra coté de la star des fourneaux, Auguste Gusteau, va lui en donner l’occasion ! Malgré le danger et les pièges, la tentation est grande de s’aventurer dans cet univers interdit.
Ecartelé entre son rêve et sa condition, Rémy va découvrir le vrai sens de l’aventure, de l’amitié, de la famille… et comprendre qu’il doit trouver le courage d’être ce qu’il est : un rat qui veut être un grand chef…

Quelques mois après mon arrivée en Martinique, notre propriétaire, qui était alors notre voisine, est venue demander à Thomas de chasser le rat qui était installé chez elle. Comme sur le coup, il n’a rien trouvé, nous nous étions moqués d’elle gentiment. J’ai moins rigolé quand quelques jours plus tard, des bruits bizarres se sont fait entendre dans ma cuisine. Plus précisément dans… mon four. Et oui. Et ce n’est pas une blague. Il y avait bien un rat dans ma cuisinière. Une sacrée opération pour Thomas pour le faire sortir pendant que j’étais complètement paniquée, debout sur la table. Evidemment, cet évènement aujourd’hui plutôt drôle, m’avait fait penser à l’époque au film « Ratatouille« ,  que j’ai (re)visionné — pour la 150 ème fois — il y a quelques jours. Franchement, c’est l’un des Pixar que j’affectionne tout particulièrement. J’ai des milliers de raisons pour l’aimer.

** PARIS **

J’adore les dessins animés qui se passent à Paris. Et dans ce film, Paris est représenté à la perfection. Les vues sont à couper le souffle. Notre capitale regorge de coins et recoins qui ont leurs places dans un Disney : La Tour Eiffel, les quais de Seine, les égouts … L’adoration du monde face à cette ville — en commençant par la mienne — me donne une réelle fierté surtout quand je la vois illustrée dans une salle de cinéma.
Le restaurant Gusteau — qui a été inspiré par les plus grands restaurants parisiens — est l’un des décors principal du film. Cet établissement 5***** est de renommée mondiale et tout tourne autour de lui.

** LES PERSONNAGES **

Il y a d’abord Rémi. Le petit héro de notre histoire. Un rat qui se retrouve, incognito, aux fourneaux du restaurant Gusteau. Peu banal. Ensuite, on retrouve Auguste Gousteau. Le chef étoilé. La conscience de l’au-delà, le confident qui fait penser à Maïté. Ego, le critique gastronomique. Habillé de noir, ce personnage est la terreur de toute l’équipe du restaurant. Il faut dire que son air hautain et sa réputation pour tout fermer en un claquement de doigt fait son petit effet. Linguini, le fils caché de Gusteau. Le maladroit. Complètement à côté de ses pompes. Il va devoir ruser pour devenir un vrai chef et réussir à prendre la place qui est la sienne. J’aime son honnêteté et sa sincérité. Et bien sûr Colette. Plutôt tyrannique et froide au premier abord, elle apprend à apprécier Linguini au fur et à mesure de l’histoire. Et devient son amie… Voir un peu plus.

** La technique **

Là encore, le savoir-faire Disney m’a épaté. J’ai compté minimum 3 grosses courses poursuites bien réussies. La réalité des animaux est époustouflante. Il y des scènes très drôles dans ce film. La mamie au fusil, la colonie de rats dans le salon, le premier essai de Rémi et Linguini : fou rire garanti.
Ratatouille, c’est une histoire d’amitié très forte entre un animal sauvage et un humain. Une solidarité entre certains des personnages mais surtout venant de la communauté des rats. J’adore ce film. Pas de prince ou de princesse, de reine ou de roi. Juste une chose essentielle de la vie : manger. La bande son est peu commune chez Disney puisqu’elle ne compte qu’une seule chanson « Le festin ». Titre interprété par la chanteuse « Camille ». Les paroles de la composition correspond parfaitement au film.

** La cuisine **

Et puis, on parle de cuisine. La cuisine française. La meilleure du monde. On reconnait bien les plats de chez nous pendant ces 110 minutes. Evidemment, mon plat préféré reste la ratatouille. Un plat typique de ma Provence natale que j’adore #Fierté+++ Autant dire que la mienne ne ressemble pas — même de loin — à celle de Rémi mais l’idée de piocher dans une vieille recette de grand-mère est merveilleuse. Autant dire que la sensation de replonger en enfance pendant quelques instants me rappelle de vagues souvenirs à moi aussi. Au final, la devise de Gusteau « tout le monde peut cuisiner » est une belle leçon pour tout le monde, peu importe l’apparence que l’on a. Surtout si on se lave les pattes avant. Un paris réussi !

** Et vous ? Vous l’avez vu ? **

Leave A Reply

* All fields are required