Longtemps, j’ai rêvé d’elle

❝ C’est une histoire d’amour entre un homme et une femme rongés par la solitude. Lui, parce qu’il attend de rencontrer le véritable amour. Elle, parce que les hommes l’ont toujours déçue. C’est une histoire d’amour entre un auteur et une lectrice qui se rencontrent dans une librairie, autour d’un roman. Pour s’aimer, il leur faudra tomber les masques et oublier leur peur.❞

******************

Toutes les semaines, quand je fais mes courses, je m’arrête au rayon culture. Je passe minimum quinze minutes dans l’allée. Je flâne complètement. Je déambule et je regarde les nouveautés, et je sais qu’il y a toujours les classiques : Musso, Levy, Agatha Christie et bien d’autres. La dernière fois, je suis tombée sur « Longtemps, j’ai rêvé d’elle » de Thierry Cohen (auteur totalement inconnu pour ma part).

Quand j’ai lu le résumé, je me suis dis « pfff, encore un roman à l’eau de rose » mais je dois reconnaître que je me suis trompée. Bien que la préface m’ai donné le sourire et à éveillé mon intérêt immédiatement, j’ai dû lire de nombreuses pages avant de rentrer réellement dans l’histoire.

J’ai, tout de suite, apprécié Lior. Je l’ai trouvé attendrissante avec son métier, que personnellement, je n’aimerais pas faire et que j’admire. C’est une personne que l’on ne peut qu’aimer. On s’attache à elle dans les premières pages du livre. C’est une femme qui a abandonné l’idée d’aimer et d’être aimée.

« Pour en terminer avec les hommes et me résoudre à ne plus jamais aimer.
Pour me faire croire que j’étais une femme libre.
Libre de choisir la solitude. »

Les amoureux des livres, comme moi, ne peuvent qu’apprécier le cadre du roman et s’y sentir bien. L’alternance des chapitres rend le livre plus intéressant et moins plan-plan. Mais surtout, je dois avouer que Jonas m’a quelque peu agacé, et j’ai trouvé le temps long avec lui. J’étais donc contente de ne pas avoir son récit à tous les chapitres. Bien évidemment, M. Hillel est mon chouchou, comme il doit être celui de nombreux lecteurs de ce livre. Mon personnage préféré, le grand-père que tout le monde voudrait. Son amour des livres est contagieux et sa gentillesse infinie. Il m’a vraiment touché. Le lien qui se crée entre lui et Jonas est fort et sincère. J’ai vraiment adoré ce personnage.

« J’officie dans une librairie.
Je suis le Chadkhan des livres.
Je marie les êtres et les livres. »

Les émotions sont intenses : amour, amitié, famille, tout est regroupé pour faire du bien et trouver que la vie est belle malgré des facteurs néfastes comme la maladie, la pauvreté, les chagrins d’amour, la trahison, la mort. Et justement, tout devient beau grâce aux livres. J’aime le fait de croire en ses rêves et de faire en sorte que cela se réalise tout simplement parce qu’on y a cru. L’idée du roman lumière est magnifique. C’est une belle histoire.

Et vous ? Vous l’avez lu ?
Racontez-moi, je suis #curieuse ♡

2 Responses

  1. Vyrjynye happytwokids
    Répondre
    26 juin 2017 at 6:16

    Ce livre m’a fait connaître Thierry Cohen ! J’ai adoré l’histoire ! Et les autres livres que j’ai pu lire ont répondu à mes attentes aussi !

    • Mademoiselle Curieuse
      Répondre
      26 juin 2017 at 7:26

      Je me pencherais sur les autres livres également 😉

Leave A Reply

* All fields are required