L’instant présent

J’ai toujours eu peur de lire du Musso… Avec toutes les critiques négatives que j’ai découvert sur Internet, je ne pouvais qu’être réticente. Beaucoup de monde n’aime pas son style, et je vous conseille de vous faire votre propre opinion en lisant certains de ses best-sellers.

« L’instant présent » est mon troisième Musso. J’ai démarré le premier livre « La fille de Brooklyn » complètement à reculons. Bizarrement, je me suis laissé entraîner dans ce polar assez réussi. J’ai dévoré « Sauve-moi », le deuxième bouquin de ma liste Musso. Entre histoire d’amour et suspens, c’est une merveille que j’ai fini en 2 jours. Quant à ce nouveau roman, 3 soirées et je refermais les 363 pages, l’esprit un peu… comment dire ? Déconcertée. J’ai réfléchis, réfléchis à la chute en me demandant si je n’avais pas loupé un épisode, une étape cruciale à la compréhension de l’histoire… Je ne savais qu’en penser. Bref, je me suis retournée le cerveau pour enfin comprendre. J’ai trouvé la chute tordue et vraiment bien écrite. Shutter Island dans toute sa splendeur (vous ne l’avez pas vu ? Courrez le voir, c’est une merveille).

Résumé

Pour payer ses études d’art dramatique, Lisa travaille dans un bar de Manhattan. Un soir, elle y fait la connaissance d’Arthur Costello, un jeune médecin urgentiste. En apparence, Arthur a tout pour plaire et Lisa n’est pas insensible à son charme. 
Mais Arthur n’est pas un homme comme les autres. Deux ans plus tôt, il a hérité de la résidence de son grand-père : un vieux phare isolé dans lequel une pièce a été condamnée. Malgré sa promesse, Arthur a choisi d’ouvrir la porte, découvrant une vérité bouleversante qui lui interdit de mener une vie normale.
Sa rencontre avec Lisa va tout changer et lui redonner une raison d’espérer. Dès lors, Arthur et Lisa n’ont qu’une obsession, déjouer les pièges que leur impose le plus impitoyable des ennemis : le temps

int_linstant-present

Pourquoi j’ai aimé ?

L’écrivain a voulu nous empêcher de dormir pendant plusieurs jours, et je dois dire que cela est réussi. Je n’ai pas réussi à m’endormir cette nuit-là. A chercher, tourner dans tous les sens les dernières pages sans succès. Il voulait que les lecteurs se posent des questions.

« 24 ans en 24 jours »

Chacun a le droit de se faire sa propre opinion des dernières lignes. Arthur Costello perd-t-il tout au bout des 24 jours ? Dans ce cas, pourquoi Lisa se souvient-elle de lui ? OU est-ce que l’histoire commence par la fin ? ne se finissant jamais pour suivre la demande de Lisa de ne pas faire mourir les enfants une deuxième fois ? Il manque à mon sens le petit détail qui clôturerait  les questions – trop nombreuses – que je me pose.

int_linstant-present2

Le premier chapitre donne le ton. Un père cruel. Ce qui m’a étonné, de la part de Sullivan – grand-père aimant – qui soit dit en passant est GENIAL, est de pouvoir prononcer à ses petits-enfants « vous allez mourir ». Il se passe des choses étranges dans ce bouquin ! On ne sait absolument pas à qui faire confiance. L’intrigue est pleine de suspens… J’ai aimé dépasser le temps, les années, avec Arthur. Où va t-il se retrouver ? quel jour ? à quelle heure ? mais surtout finir ce livre pour savoir ce qui se passe à la fin de ses années de cauchemar…

Musso voulait-il donner une leçon de morale ? ou plusieurs

1/ Ecoutez ses parents
2/ Profiter de chaque instant

Je vote OUI, j’ai dégusté ce livre comme un plat gastronomique et c’était délicieux.

verdict

Faites comme moi, amis lecteurs, lectrices, restez curieux

1 Response

  1. Lara
    Répondre
    6 novembre 2016 at 6:15

    Une intrigue qui vous tient en haleine et une fin surprenante… Alors, comme Clara, je vote OUI !

Leave A Reply

* All fields are required