Le voleur d’ombres

Mon premier Levy et j’en suis juste RAVIE parce que j’ai vraiment adoré « le voleur d’ombres ». Un peu de fantastique, un peu d’amour, un peu d’amitié, le tout dans un univers assez sombre.

Résumé

Enfant, il vole les ombres des gens qu’il croise… et chacune de ces ombres lui confie un secret. Malgré lui, il entend les rêves, les espoirs et les chagrins de ceux qu’il aime. Que faire de cet étrange pouvoir…? Quelques années plus tard, le «voleur d’ombres» est devenu étudiant en médecine… Est-il encore capable de deviner ce qui pourrait rendre heureux ses proches, comme Sophie avec laquelle il étudie la médecine, ou Luc, son meilleur ami, qui voudrait changer de vie ? Et lui, sait-il où le bonheur l’attend ?
Amour d’une mère. Inoubliable premier amour. Amour qui s’achève… Amitié longue comme la vie… Le voleur d’ombres est une histoire d’amour au pluriel.

une

Ce que j’ai aimé

  • Luc. Le meilleur ami du personnage principal. Attachant et plein de bonne humeur, ses passages sont un vrai rayon de soleil dans cet univers noir.
  • Le côté « fantastique » des chapitres, l’imaginaire, la créativité et la naïveté des enfants en général
  • Ce n’est pas une histoire conventionnelle et c’est justement ce qui m’a plu. Ca fait du bien de lire des livres différents.
  • Le côté sombre. Pour une fois, bien que la moitié du livre touche de près un enfant, tout n’est pas tout rose, bien au contraire. Tout est plutôt noir, sans être ni morbide, ni flippant. Ce petit garçon a beau avoir un don magique, il lui arrive pas mal d’épreuves difficiles, ce qui donne l’empathie pour le personnage principal.
  • La facilité de lecture est un point aussi positif. Petit livre, donc facile à transporter partout (j’adore les livres de poche pour ça).
  • L’histoire en elle-même est belle, le cerf-volant, les enfants, les ombres…
  • Un happy-end ouf ! J’ai eu peur à un moment…

*****

int1

*****

Ce que j’ai moins aimé (ou plutôt ce qui m’a dérangé)

  • Le vocabulaire utilisé par un enfant de 11/12 ans. J’ai trouvé les mots trop soutenus pour un si jeune âge. Bien que je conçois qu’écrire un livre en langage « rentrée de 6ème » soit compliqué, mais cela m’a gênée dans la lecture.
  • Le personnage principal qu’on a envie de baffer à certains moments mais qui reste un garçon tellement malheureux qu’on lui pardonne.

verdict-9

Ce livre m’a fait penser au film « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain » (en plus noir). J’ai retrouvé le même désir d’aider les autres. Je me suis imaginée l’adaptation : quel acteur jouerait le rôle du petit héro ? comment le réalisateur reproduirait l’univers de ce livre ? Bref tout ça c’était avant de voir ces 1,23 min d’animation, trop mignonne. Franchement, ce livre m’a émue, j’ai même versé ma larme vers la fin (no spoil), c’est un bouquin que j’ai trouvé beau tout simplement. Touchant et tellement triste à la fois. Sensation trop bizarre que ce voleur d’ombres m’a fait ressentir et je me demande bien ce que pourrait lui avouer la mienne…

2 Responses

  1. Serena
    Répondre
    22 novembre 2016 at 1:43

    Coucou,
    J’ai beaucoup aimé ce livre moi aussi, je l’ai trouvé très touchant !

  2. Mademoiselle Curieuse
    Répondre
    22 novembre 2016 at 2:27

    Coucou Serena,
    On m’a aussi conseillé L’horizon à l’envers. Je pense que je vais l’acheter 😉

Leave A Reply

* All fields are required