La fille du train

Mon coup de cœur littéraire 2015. Au fur et à mesure de la lecture, nous ne savons plus où donner de la tête. Entre rebondissements et coups de théâtre, le premier roman de Paula Hawkins est LE best-seller à ne pas rater.

Résumé

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte.
Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

int-la-fille-du-train

Ce que j’ai aimé

Les trois héroïnes avec un penchant pour Rachel. On comprend rapidement que la pauvre, n’a pas eu une vie facile, et qu’elle n’arrive pas à remonter la pente depuis quelques temps (un peu trop long d’ailleurs). L’intrigue, stressante, donne envie de finir le livre en 5 min. C’est mon cas en l’occurrence ! Commencé et fini plus vite que mon ombre. Les lignes se dévorent, les yeux glissent sur les mots. On imagine mille chutes différentes à chaque fin de chapitre qui s’avèrent n’être jamais la bonne. Amour, trahisons, mensonges, infidélités et manupulations… un cocktail explosif pour vous tenir en haleine pendant tout le livre.
L’addiction à l’alcool est parfaitement décrite et l’on sent la souffrance de Rachel de ne pouvoir ouvrir sa bouteille, chaque soir pour soit disant « aller mieux ». On se rend compte également des préjugés de la société sur les gens alcooliques. Un thriller psychologique bien ficellé.

int2-la-fille-du-train

L’adaptation

Un grand bravo à Emily BLUNT, qui, ne me déçoit jamais. J’adore cette fille. J’aimais déjà son jeu dans « Le diable s’habille en Prada » ou « L’agence » mais elle dépasse mes espérances dans « La fille du train ». Sa perfomance de la fille accro à l’alcool n’est pas le plus facile mais elle tient son rôle à la perfection.
Je me suis demandée pendant des mois, comment le livre allait être adapté. Sachant, que l’histoire est vue différamment par plusieurs personnages. J’ai trouvé que certaines scènes trainaient en longueur mais que le suspens était au rendez-vous.

verdict

Prenez le train en marche et faites comme moi, soyez curieux

Leave A Reply

* All fields are required