Deux ans déjà

La Drôme, c’est chez moi, mon endroit. Le département de ma naissance, de mon enfance, celui qui m’a vu grandir. Je n’ai jamais voulu en partir. Et pourtant, à 29 ans, j’ai réussi à prendre mon envol. Je n’ai jamais eu de doute, ni d’appréhension quand j’ai vendu toutes mes affaires. Celles qui m’avaient suivi depuis des années, celles que j’avais mis des mois à me procurer parce que mon salaire me permettait juste de manger et de payer mon permis à l’époque. J’ai entassé 23 kilos de fringues et j’ai tout quitté pour rejoindre mon amoureux sur l’île aux fleurs.

Si l’on m’avait dit il y a quelques années que je partirais vivre à l’autre bout du monde, je me serais mise à rire. Et si l’on m’avait annoncé, qu’en plus,  je n’aurais plus envie de partir, je n’y aurais jamais cru. Je me rends compte, aujourd’hui, que la vie passe à une allure, c’est fou. La vie est différente ici. J’ai eu de la chance de trouver du travail la semaine de mon arrivée et en plus à quelques kilomètres de chez nous. Une vraie chance, je le sais. J’ai mis du temps à m’habituer aux fourmis dans la cuisine, aux moustiques, aux embouteillages et aux tremblements de terre. Après deux ans sur l’île, je ne me sens plus la même. Je pensais que les gens autour de moi, mes anciens amis, avaient changé. Mais non, c’est moi qui ai changé. J’ai grandi sûrement. Ou évolué peut-être, je ne sais pas. Ce que je sais, c’est que j’aime la Martinique.

La Martinique, c’est un des paradis sur terre. Je savoure, au quotidien, la chance que j’ai de me trouver ici. Bien que cette expatriation m’ai coutée. Etre loin de mes proches. A des milliers de kilomètres des mariages ou des naissances. A des années lumière des anniversaires. Ne pouvoir dire au revoir à des personnes que l’on aime quand elles partent pour la vie. Alors tu construis autre chose. Une famille de substitution. Les gens que tu rencontres deviennent ta sécurité. Ta nouvelle famille. Au final, tu te mets dans une bulle, comme si le temps s’arrêtait. Et j’apprécie la vie autant qu’ailleurs finalement.

Crédits photos : mariebrion

Et vous ? Comment vivez-vous votre vie d’expat’ ?

5 Responses

  1. Anouk
    Répondre
    5 septembre 2017 at 3:30

    Il est superbe cette article Clara

    • Mademoiselle Curieuse
      Répondre
      5 septembre 2017 at 1:30

      Merci Anouk

  2. Anouk
    Répondre
    5 septembre 2017 at 3:32

    Écriture automatique , cet article*
    Et en plus sans les smileys :’) <3

  3. Floriane
    Répondre
    26 septembre 2017 at 6:13

    Un article qui fait écho en moi.
    Je découvre ton blog aujourd’hui grâce à Hellocoton, quel bonheur, quel joli univers, quel jolie petite Nana 😉
    Je suis moi même expat en Cornouailles anglaises depuis janvier 2017, je comprends tout à fait ce tiraillement entre découverte d’une nouvelle vie, de nouveaux paysages, de nouvelles personnes et le manque cruel de ma famille et mes amis..
    Mais c’est vrai que la question se pose, est-ce que j’ai envie de rentrer ? Je crois pas, ça m’a fait grandir aussi, ça m’a fait découvrir un nouveau métier (ou plutôt concrétiser une passion en cuisine!) alors tout comme toi je me remercie de ce pas en avant et d’avoir quitté ma Lorraine natale pour découvrir un autre coin et une autre facette de moi 🙂
    Merci pour ce joli blog

    • Mademoiselle Curieuse
      Répondre
      26 septembre 2017 at 8:55

      Bonjour Floriane,
      Merci pour ton message. Je suis heureuse que mes articles soient lus par des expat’ comme moi.
      Ce n’est jamais facile de décoller mais le principal est de ne pas regretter 😉 Et d’avoir la chance d’être entourée où que tu sois.
      Belle continuation et n’hésites pas à t’abonner au blog pour recevoir les prochains articles.
      A bientôt ♡

Leave A Reply

* All fields are required