Autobiographie d’une courgette

Un nom de cucurbitacée en guise de sobriquet, ça n’est pas banal ! La vie même d’Icare – alias Courgette -, neuf ans, n’a rien d’ordinaire: son père est parti faire le tour du monde « avec une poule »; sa mère n’a d’yeux que pour la télévision, d’intérêt que pour les canettes de bière et d’énergie que pour les raclées qu’elle inflige à son fils. Mais Courgette surmonte ces malheurs sans se plaindre… Jusqu’au jour ou, découvrant un revolver, il tue accidentellement sa mère. Le voici placé en foyer. Une tragédie ? Et si, au contraire, ce drame était la condition de rencontres et d’initiations – à l’amitié, à l’amour et au bonheur, tout simplement ?

« Oh ! Comme c’est adorable ! Lâche une vieille de trente ans »

Décidément, c’est les semaines coups de coeur en ce moment. Après le long métrage « Tous en scène » c’est le roman « Autobiographie d’une courgette » de Gilles Paris qui m’a complètement séduite.
J’ai adoré le style de l’écrivain. Se mettre à la place du petit garçon est d’autant plus touchant pour le lecteur. Grâce à lui et ses dialogues, j’ai gardé le sourire tout au long du livre. Il réussi à faire de cette histoire si tragique au départ, un moment de pur bonheur. Quand un roman touche aux enfants, il faut savoir peser ses mots, ne pas être trop dur, et dans ce sens-là, tout coule de source. Les mots filent à une vitesse que personne n’est choqué par les propos de certains adultes. Plutôt attendri par la naïveté de ce petit garçon qui n’a peur de rien.

Les personnages sont attendrissants et très attachants. Pour commencer, il y a Courgette, le petit héros de notre histoire. 9 ans, orphelin, qui découvre une nouvelle vie après la mort de sa mère. C’est à travers ses yeux que nous sourions, que nous découvrons la solidarité, l’amitié et l’amour. Ensuite, il y a Raymond, le policier qui a retrouvé Courgette au début du récit. Il s’est prit d’amitié pour le petit garçon. Bien sûr, on retrouve les enfants du foyer : Simon, Ahmed, les copines et Camille. Camille, c’est la chérie de Courgette, celle qui arrive en dernier mais qui met un sacré coup à notre livre.

C’est moi qui suis puni, dit Simon. Camille et moi, on répond au même moment « si tu es malheureux, nous aussi »

On se rend compte que finalement, ces enfants sont plus en sécurité et aimés par les éducateurs, par le professeur « Monsieur Paul » que par leurs propres parents/familles. Cela sert le coeur pour ces gamins, fictifs peut-être, mais des enfants a qui personne n’a rien demandé. Evidemment, on le sait que dans la vraie vie, il existe des milliers d’histoires comme les leurs. Des enfants qui sont mal tombés, mais qui pour certains ont une bonne étoile au dessus de leur tête. C’est grâce à Gilles Paris que l’histoire est moins glauque, moins difficile à encaisser pour le lecteur. Certains monologues de Courgette sont juste géniaux !

« J’ai donné une pièce jaune à la tirelire de l’église et j’ai dit « tu mérites pas plus que ça et t’es un paresseux et amen » »

Et toi Courgette, t’es déguisé en quoi ? En légume ?

J’ai été intrigué par la succès de « Ma vie de Courgette » et après la lecture du livre, je me suis posée — bien évidemment — pour regarder ce long métrage. Parfaitement adaptée, l’animation en stop motion apparaît moins sombre, plus coloré pour notre moral que le livre. Il faut se dire qu’il reste un film pour enfant, il fallait donc harmoniser le tout pour un public plus jeune. Cela me rappelle le sketch de Florence Foresti sur les contes pour enfants. Ceux que nous lisait nos parents : le petit Poucet, le petit chaperon rouge etc… Bon si tu écoutes vraiment l’histoire, c’est glauque, triste voir même limite pour des enfants, bon on reste dans le même cas de figure pour ma vie de Courgette au final.

Les voix des personnages, notamment des enfants sont vraiment bien jouées. Et la musique colle parfaitement à l’atmosphère du film. Véritable coup de coeur pour ce petit livre et pour son adaptation.

Et vous ? Vous l’avez vu ou lu ? Racontez-moi, je suis curieuse ♡

8 Responses

  1. Mes échappées livresques
    Répondre
    27 mars 2017 at 10:01

    Le film et le livre ont l’air super! j’espère pouvoir les découvrir très bientôt 😉

    • Mademoiselle Curieuse
      Répondre
      27 mars 2017 at 1:40

      Je te conseille les 2, vraiment 😉

  2. Hope Bookine
    Répondre
    1 avril 2017 at 11:38

    Je ne l’ai pas lu mais ton article m’en donne bien envie !! Et le film a l’air super aussi !

    • Mademoiselle Curieuse
      Répondre
      1 avril 2017 at 2:05

      Je te le conseille tellement !

  3. Floriane Lov'in it
    Répondre
    3 avril 2017 at 10:17

    Oh ça a l’air super sympa et j’aime beaucoup les images, faut que j’aille voir ça, merci

    • Mademoiselle Curieuse
      Répondre
      3 avril 2017 at 6:15

      De rien Floriane avec plaisir ! J’espère que ça te plaira aussi

  4. Amandine
    Répondre
    3 avril 2017 at 8:12

    Ben tiens je voulais savoir s’il était bien ! Et je crois que ton avis m’a convaincue, il faudrait que je le prenne à la bibliothèque !

    • Mademoiselle Curieuse
      Répondre
      4 avril 2017 at 7:24

      J’ai même failli verser ma petite larme…

Leave A Reply

* All fields are required